67 LOGEMENTS | Lyon (69)

ZAC Lyon Bon Lait

Programme : 67 logements en accession

Maîtrise d'ouvrage : Crédit Agricole Immobilier Promotion

Aménageur : Serl

Maîtrise d'oeuvre : Fabrice Dusapin Architecte, Isobase

Surface : 3 900 m²

Coût : 4 600 000 € HT

Calendrier : Livraison 2013

Mission : Conception et suivi architectural

Certification : BBC

Photographe : Olivier Wogenscky

Le site du projet, au sein de la ZAC du Bon Lait, constitue une pièce urbaine importante dans la composition globale de celle-ci. Encadré par deux axes Nord/Sud, le projet participe à un nouvel ensemble urbain.

 

Le projet se décompose en deux bâtiments sur une emprise de terrain de 1942m2. Le bâtiment sur rue, avec un alignement en retrait de 4 mètres sur la rue Félix Brun, est ponctué par des fractionnements verticaux afin d’animer celui-ci. Tandis que le bâtiment sur l’allée est à l’alignement et permet une perception des jardins en continu au cœur des îlots. Parce qu’ils sont porteurs de responsabilités vis-à-vis de l’ensemble, les bâtiments prennent la forme d’objets compacts, tout en aménageant des espaces d’intimité pour les habitants.

 

Composé de 7 niveaux, le bâtiment sur la rue Félix Brun s’inscrit dans un continuum urbain, il prend donc sa force par son alignement continu. La faille fractionne cette continuité urbaine, par sa transparence, on perçoit l’intérieur de l’îlot. Tandis que le volume global se concentre dans un parallélépipède, la façade Est, en coeur d’îlot, accroche la lumière par son biais et sa couleur claire située derrière la double-peau des balcons filants. Ce biais vient contrecarrer la frontalité qui pouvait exister avec le bâtiment sur allée. La double-peau qui englobe cette façade, de couleur foncé comme les façades principales, amène ce jeu de pleins/vides et de profondeur.

 

Cet entre-deux apporte aux logements une intimité particulière. Ces grands balcons sont l’occasion d’offrir un véritable espace extérieur protégé aux habitants. Les usages sont donc valorisés. 

 

Composé de 5 niveaux sur l’allée Léopold Sédar Senghor, le bâtiment participe à la discontinuité sur celle-ci. Implanté perpendiculairement à l’allée, il accompagne le regard vers le coeur de l’îlot. Et laisse entrevoir les espaces généreusement végétalisés. Des loges blanches aménagées derrière une double-peau, creusent le volume bâti aux angles. Ce volume est surmonté par les étages supérieurs en retrait en blanc. L’accès au hall depuis la rue, par sa transparence invite le regard. La clôture soulignée par un muret en béton blanc et par la grille, propose une continuité sur la longueur de la limite séparative. Derrière se cachent les locaux vélos, le hall, toujours dans ce souci de profondeur de champs.